bureau des heures invisibles

NEWS

03.02.24

27.01.24

Vernissage du l'exposition Side Step Boogie Woogie le samedi 27 janvier à partir de 17h  à la galerie Les filles du calvaire (17 rue des Filles du calvaire, Paris). Commissariat de Sarina Basta, sur une proposition d'Olivier Mosset.

21.11.23

Le bhi vous invite à une enquête visuelle animée par l’artiste portugaise Marta Wengorovius, applicable à tout âge et à des publics variés, de 15h00 à 17h00 à l’Aquarium d'Aubervilliers.

Les Laboratoires d’Aubervilliers,
La Mairie d’Aubervilliers,

La Maison des Langues
et des Cultures d’Aubervilliers,
L’école élémentaire Joliot Curie,
Le collège Gabriel Péri d’Aubervilliers,
L’Atelier La Débrouille,
L’Aquarium,
Maisons de la Sagesse-Traduire,
Office abc (avec Charlotte Carletto,
Clara Degay, Clémentine Grisvard),
Centre Pompidou,
Jeu de Paume,
Musée Tinguely,
HKW, Berlin,
Shedalle, Zurich,
Sequenza 9.3,
Cac Teatro,
Association Adrar,
Association Passarina,
La Nuit de la Philosophie

Samedi 3 février 2024

 

L’événement célèbre le lien entre Piet Mondrian, la musique et la danse. Dans son dernier atelier, Mondrian, peintre mythique, initiateur néo-plasticien, ami de Thelonius Monk, écoutait du jazz passionnément, et avait peint parmi ses œuvres majeures, Victory Boogie Woogie. Mondrian était aussi un grand amateur des danses de son époque dont le Charleston, Fox-Trot et le Boogie-Woogie. Son admiration pour Joséphine Baker était immense. Ces styles de danses représentaient pour lui la déconstruction des conventions liées au corps et sa mobilité. Dans ces mouvements, Mondrian voyait le potentiel de destruction qu’il recherchait dans la peinture abstraite – destruction d’un passé qui avait mené à la guerre et à l’obscurantisme. Il s’agit, alors, le temps d’une soirée, de rendre hommage aux communautés constituées autour de ces deux artistes et des filiations qui en ont suivi.

 

 

Programme :

 

18h30 – Projection de Twinkle, un film de Sylvie Fleury (1992)

Twinkle montre une femme, marchant, essayant des dizaines de chaussures au son de tubes américains aigus des années 1960. Performance fétichiste, cette œuvre critique la société de consommation, et la place qu’elle fantasme pour les femmes. 

 

19h00 – Fun and Games or everyone, un film de Serge Bard (1968)

Film expérimental de Serge Bard réalisé lors du vernissage d’une exposition de dix toiles blanches énigmatiques, marquées de cercles noirs, réalisées par Olivier Mosset. Une caméra aux accents psychédéliques suit les mouvements des spectateur·ices dans l’exposition, reflet d’une certaine scène parisienne, critique de l’art et de la peinture.

 

20h00 – Performance Les trois Vieilles de Tilhenn Klapper avec Mehdi Besnainou Dounkas.

La travail chorégraphique de Tilhenn Klapper interroge la manière dont certains gestes rituels, la répétition de mouvements traditionnels permettent de nouvelles perceptions de la réalité, voire des états de transe. Accompagnée de Mehdi Besnainou à la guitare électrique, elle présente Les Trois Vieilles, une pièce développée en 2022 inspirée des pas de danse et les fantômes bretons.

 

20h30 –  Performance open dance figure de Josie Bettman

open dance figure est la dernière d’une série de performances solo de Josie Bettman retraçant des trajectoires de transformation qui se chevauchent. Elle indexe les pas de danses sociales en tant qu’archives d’informations reçues, cherchant à s’autodéterminer par la citation de gestes issus de la socialité collective au cœur d’une piste de danse. La performance reste dans un état permanent de transmission, entre le contenant du corps de l’interprète et son environnement, considérant la danse comme une manière de connaître, et les pas de danse comme des réceptacles de la mémoire qui perdurent à travers un flux constant.


21h00-  Performance Don’t Complicate the Joy or Gift!, danse et récits de Brian Scott Bagley du Musée Joséphine Baker et des Afro-Descendants de Paris avec Patrick Renesme (Contre-Basse), Grégoire Boyadjan (Trombone), Pascal Segard (Banjo), Thierry Paul (Guitare), Nicolas Germain (Saxophone & Clarinette)

À travers sa performance  Brian Scott Bagley retrace le chemin de Joséphine Baker à Paris, et nous offre une perspective approfondie sur les réactions de notre génération à l’égard de l’artiste.

 

21h45-00h00 –  DJ set Stéphane Armleder

Également connu sous les pseudonymes de Alpenflage et The Genevan Heathen, Stéphane Armleder est le plus souvent tout simplement présenté comme « le roi de la nuit suisse ». Infatigable apôtre des musiques électroniques et underground, pas que suisses d’ailleurs, on l’a également vu collaborer avec Soul Clap et Genesis P-Orridge, le légendaire leader des groupes Throbbing Gristle et Psychic TV. Outre ambiancer et regarder grossir son carnet d’adresses, au début des années 2000, il lança aussi avec son père le curieux label Villa Magica, consacré aux musiques de Noël revisitées.

 

Une co-production du bureau des heures invisibles avec l’apport curatorial de Violette Morisseau.

 

en savoir plus fermer

Performance Les trois Vieilles de Tilhenn Klapper avec Mehdi Besnainou Dounkas

Performance open dance figure de Josie Bettman

Performance Don’t Complicate the Joy or Gift!, danse et récits de Brian Scott Bagley du Musée Joséphine Baker et des Afro-Descendants de Paris avec Patrick Renesme (Contre-Basse), Grégoire Boyadjan (Trombone), Pascal Segard (Banjo), Thierry Paul (Guitare), Nicolas Germain (Saxophone & Clarinette)

Samedi 27 janvier 2024

 

S’attachant toujours à mettre en exergue le lien entre Piet Mondrian, la musique et la danse, l’exposition à la galerie s’attache aussi à explorer les relations entre communautés artistiques et leur côtoiement. Ces échanges interdisciplinaires, mélanges entre art populaire et high art, permettent l’éclosion de nouvelles formes artistiques.

 

Cette série d’expositions est née d’une anecdote sur Piet Mondrian, des communautés qui se sont constituées autour de lui, de son amour pour le jazz et de la danse. Interpellé par l’engouement de Piet Mondrian pour la danse, Olivier Mosset, peintre suisse, vivant aux Etats-Unis et investi dans la scène artistique française depuis les années soixante, propose de créer une scénographie pluridisciplinaire. Les visiteurs sont invités à se promener dans une reconstitution du dernier atelier de Mondrian aux Etats-Unis aménagé en 1943, faisant lieu de scénographie pour une pièce chorégraphique de Marie-Agnès Gillot et Maxime Thomas : Step by Step Boogie Woogie. Danse, musique, communautés artistiques et Mondrian sont les fils rouges de cette exposition. Carisa Bledsoe proposera House Rent Party, une reconstitution des salons d’Afro-descendants à Harlem, lieu de naissance du Boogie-Woogie, connecté aux mondes parcourus par Piet Mondrian à son époque par l’engouement des années 40 pour le ball room dancing, les concerts et les disques de jazz. Une programmation en lien avec l’exposition se tiendra le mercredi 31 janvier à 15h à la galerie, et encore le 3 février au soir à l’Entrepôt.

 

Avec John Armleder, Art Orienté Objet, Donald Baechler, Francis Baudevin, Robert Barry, The Bells Angels, Carisa Bledsoe, Paz Corona, Alain de Clerck, Philippe Decrauzat, Vava Dudu, David Evrard, Marie-Agnès Gillot, Fritz Glarner, Eléonore False, Sylvie Fleury, Robert Indiana, Jacob Kassay, Jean-Charles Kien, Tilhenn Klapper, Sherrie Levine, Olivier Mosset, Amélie Mourgue d’Algue, G T Pellizzi, Kiki Smith, Maxime Thomas, Morgane Tschiember, et Marta Wengorovius.

Avec une archive du Musée Joséphine Baker, Paris, et une documentation de Gordon Parks.
Commissariat de Sarina Basta et Olivier Mosset. 

 

Programme :

 

Le 27 janvier au 17 rue des Filles du Calvaire

19h00 : Step By Step Boogie Woogie, performance de Marie-Agnès Gillot et Maxime Thomas 

20h00: Harlem Rent Party, performance de Carisa Bledsoe

 

Le 31 janvier au 17 rue des Filles du Calvaire

15:00 : Conférence non verbale de Marta Wengorovius

 

Ouvert à tous publics

Le 3 février à l’Entrepôt, 7 Rue Francis de Pressensé, 75014 Paris, Montparnasse

 

18h30 à 23h : soirée de performance et danse en hommage à Joséphine Baker et Piet Mondrian avec des films de Sylvie Fleury et Serge Bard

À partir de 19h30, performances de Tilhenn Klapper et Mehdi Besnainou, Josie Bettman, Brian Bagley et DJ set de Stephan Armleder et Villa Magica

 

Pour plus d’information : www.bureaudesheuresinvisibles.art

 

en savoir plus fermer